Selon l’INSEE, d’ici 2060, l’espérance de vie devrait atteindre 86 ans pour les hommes et 91,1 ans pour les femmes. Aujourd’hui au nombre de 15 millions, les personnes de plus de 60 ans seront 20 millions en 2030 et environ 24 millions en 2060.  Alors, comment accompagner au mieux ce vieillissement de la population française ? Quels sont les différents services à disposition pour les aider à bien vieillir ? Et en quoi les solutions numériques construites pour répondre à leurs besoins spécifiques améliorent-elles la qualité des aides et des soins qui leur sont apportés ? 

Faire monter en puissance les services du social et du médico-social 

Face au fort vieillissement de la population à venir, il est indispensable de renforcer et de mieux coordonner l’action sociale ainsi que l’accompagnement médico-social, en particulier les services d’aide à la personne.  

De quels services parle-t-on ? 

En France, il existe au 1er janvier 2021, près de 48 663 organismes recensés, dont 85 % d’entreprises, 12 % d’associations et 3 % d’établissements publics. Leurs 1,4 million de salariés effectuent environ 900 millions d’heures de services par an. Ces structures assurent des services d’hébergement en établissements, des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD).  

Elles interviennent en priorité auprès des personnes âgées en perte d’autonomie et bénéficient de financements publics par : 

  • l’assurance maladie pour les prestations de soins ; 
  • le département pour l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et pour l’Aide Sociale à l’hébergement en établissement (ASH), si nécessaire. 

Les défis des organismes de services à la personne 

Ces organismes publics comme privés sont confrontés à de nombreux défis pour proposer une réponse véritablement adaptée aux besoins présents et futurs de leurs usagers.  

Premier défi : embaucher un nombre suffisant de salariés formés pour faire face à la demande croissante de services à la personne, qui devrait encore exploser dans les prochaines décennies si l’on en croit les prévisions démographiques énoncées en introduction de ce texte. Les organismes de services à la personne doivent également mieux se structurer, en intégrant par exemple SAAD et SSIAD au sein d’une même entité, conformément à la mise en place dès 2023 des services autonomie à domicile. Il leur faut en outre automatiser certaines tâches afin de se consacrer à des missions à forte valeur ajoutée, de dégager du temps pour se concentrer sur l’humain et mieux accompagner leurs usagers.   

Autre enjeu : favoriser la communication entre leurs équipes, mais aussi avec les personnes aidées et leur famille. Alors pour permettre aux acteurs du social et du médico-social de relever l’ensemble de ces défis, il est urgent d’accélérer leur transition numérique. 

Accélérer la transformation numérique des acteurs du social et du médico-social 

Le numérique constitue l’une des solutions réellement performantes pour accompagner les structures dans leurs actions sociales et médico-sociales. Pour aller toujours plus loin dans cet accompagnement, il est indispensable d’innover sans cesse. Il faut optimiser les systèmes d’information et créer de nouveaux usages au service des professionnels de l’aide à la personne, mais aussi des usagers et de leur famille. 

Telle est l’ambition et la raison d’être d’Arche MC2, depuis plus de 30 ans. 

Parce que les établissements de santé ont besoin d’automatiser leurs processus métier pour se centrer sur des tâches au service des usagers, il leur faut s’équiper de logiciels qui leur permettent de : 

  • gagner en réactivité et en efficacité ; 
  • coordonner les différents intervenants auprès des patients ; 
  • gérer des données de santé en toute sécurité. 

Les acteurs de l’aide à domicile ont quant à eux besoin de logiciels de gestion innovants et performants pour : 

  • simplifier la communication entre leurs équipes ; 
  • faciliter leur mobilité (télégestion) ; 
  • améliorer et automatiser la gestion administrative de leur structure  
  •  communiquer avec leurs clients et leurs familles. 

Enfin pour que leurs clients bénéficient directement du dispositif de l’avance immédiate au crédit d’impôt, il faut que les structures d’aide à la personne fassent approuver et certifier leur outil numérique par l’URSSAF.  C’est déjà le cas des solutions digitales proposées par Arche MC2.

Nos derniers livres blancs

Avance immédiate du crédit d’impôt :

Mode d’emploi ou comment accélérer votre croissance

Consultez notre livre blanc pour tout savoir sur ce dispositif essentiel

Image : Couverture du guide "Suivi du bionettoyage"

Suivi du bionettoyage :

Gagnez en efficacité opérationnelle grâce à la traçabilité digitale !

Consultez notre guide pour tout savoir sur la traçabilité du nettoyage

image : cover guide ségur du numérique

Ségur du Numérique en Santé :

Transformez et améliorez vos usages grâce à ce dispositif !

Consultez notre livre blanc pour tout savoir sur le Ségur du Numérique

Loading...