Canicule : alerter et protéger les plus fragiles | Quels outils pour les CCAS et les CIAS ? 

par | Mai 16, 2023

Comme chaque année depuis 2004, le ministère des Solidarités et de la Santé a activé, dès le 1er juin, le Plan Canicule sur tout le territoire français. Il sera maintenu jusqu’au 15 septembre. Sa mission ? Prévenir et limiter les effets sanitaires des fortes chaleurs sur les personnes les plus fragiles. Ce plan prévoit 4 niveaux d’alerte en fonction des températures et s’appuie sur différentes instances, tant nationales que locales. À quel moment les acteurs territoriaux sont-ils mobilisés ? Quelles sont leurs missions ? Quels sont les outils à leur disposition pour les mener à bien ? Des solutions numériques existent-elles pour un suivi performant ? Autant de questions cruciales pour les CCAS qui souhaitent gagner en efficacité dans leurs actions de prévention et de protection des personnes âgées contre la canicule.  

Mais une canicule, c’est quoi au juste ? 

Selon Météo France, une canicule « c’est un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée », à savoir supérieures à 30° en journée et entre 18° et 20° la nuit. Il est donc indispensable de protéger les plus vulnérables face aux vagues de chaleur intense. C’est la raison d’être du Plan Canicule en vigueur depuis 2004. Il vise à mettre en place tous les dispositifs nécessaires à l’accompagnement des personnes à risques lors d’évènements caniculaires.  

Il s’agit notamment des personnes de plus de 65 ans qui, en raison de leur âge, risquent donc de développer les pathologies suivantes : 

  • déshydratation ; 
  • hyperthermie, température supérieure à 40° accompagnée d’une altération de la conscience ; 
  • hyponatrémie, baisse du taux de sodium dans le sang en cas d’hydratation trop importante. 

La mobilisation des acteurs territoriaux contre la canicule 

C’est au niveau 3 du Plan Canicule que les organismes territoriaux sont mobilisés pour la mise en place d’actions de prévention et de gestion.  

Parmi les acteurs locaux, on compte : 

  • les établissements médico-sociaux ; 
  • les mairies, et plus précisément les CCAS ; 
  • les SSIAD et les SAAD. 

Les établissements accueillant des personnes âgées, tels que les Ephad, déclenchent les plans bleus qui définissent les protocoles et les dispositifs de prévention à la canicule. Les intervenants des SAAD et des SIAD informent leurs bénéficiaires des risques liés à la canicule, les aident à s’hydrater correctement et à adapter leur régime alimentaire à la forte chaleur. 

Les CCAS, au sein des mairies, et les CIAS, au sein des Communautés des communes, lancent des campagnes d’alerte. Elles s’adressent aux personnes vulnérables inscrites dans le registre nominatif prévu par le Plan d’Alerte et d’Urgence (PAU), aussi appelé « Registre Canicule ».  

Des outils numériques pour gérer et prévenir les risques liés aux fortes chaleurs 

À l’heure où la transition numérique s’invite au sein des CCAS et des CIAS, il existe des solutions numériques adaptées à leurs missions d’alerte. 

Une solution numérique dédiée aux CCAS et CIAS 

C’est, par exemple le cas, de Millésime, une gamme de logiciels développée par Arche MC2 pour les CCAS et CIAS. Son rôle ? Aider ces structures à coordonner efficacement l’ensemble de leurs interventions en direction des publics fragiles. Et dans le cas du plan d’alerte canicule, cette solution numérique se révèle très performante. Elle permet aux CCAS et CIAS de gérer plus simplement leur plan d’alerte et leur registre des personnes vulnérables.   

Comment ça marche ? 

Prenons l’exemple d’Iris, agente au CCAS. Elle conduit les plans d’alerte et d’urgence destinés aux personnes vulnérables de la ville. Depuis son logiciel métier, elle inscrit Mr Robin au registre canicule et programme une campagne de SMS afin d’évaluer sa situation. Elle vérifie qu’il dispose de pièces fraiches, d’eau, de brumisateurs, et que ses proches aidants sont disponibles en cas de besoin. Grâce à ce logiciel, elle suit et accompagne tous les usagers à chaque instant. 

De son côté, M. Robin, parce qu’il est inscrit au registre canicule en tant que personne âgée isolée, reçoit un SMS pour le prévenir qu’une vague de chaleur va frapper la région. 

Lors d’une alerte canicule, Millésime présente de nombreux atouts :  

  • un suivi au plus près de chaque usager ; 
  • un espace dédié aux plans et risques exceptionnels ; 
  • la possibilité de programmer à l’avance la campagne d’envoi de SMS ; 
  • des échanges facilités et fluidifiés avec les usagers. 

C’est la solution numérique idéale pour les missions d’alerte et de prévention qui, en cas de canicule, incombent aux CCAS et CIAS ! 

Les actualités du moment :

Loading...